Comments on Le petit bonnet rouge

Apokrif (2010-07-25T16:32:59Z)

"Les tee-shirts (généralement plusieurs épaisseurs, le Ruxor étant frileux"

Pourquoi ne pas remplacer plusieurs T-shirts par un pull ?

Apokrif (2010-01-16T04:09:50Z)

@DM: il y a ici une page sur le DEUG Médiation culturelle et communication de P8:
http://com-media.univ-paris8.fr/deug/index_deug.htm

Curieusement, chez moi avec Firefox, c'est le code HTML qui s'affiche à l'écran, alors je n'ai pas trop cherché à savoir si le contenu était intéressant.

Sinon il y a une espèce de traité sur Wikibooks:
http://fr.wikibooks.org/wiki/La_m%C3%A9diation_culturelle

N (2010-01-11T02:01:48Z)

Moi, pour Jah-jah, je dis : babos. (Prononcé /babos/, étymologie : baba-cool)

tartaglia (2010-01-08T20:53:30Z)

mon expérience d'enseignant est plurielle: comme chef de clinique à 27 ans, j'avais à chercher l'effet-pair (sinon j'étais ridicule avec des étudiants de 23-25 ans) tout en maintenant une distance minimale (à cette époque, je portais la cravate, mais je les tutoyais et les foudroyais lorsqu'ils me voussouyaient). Jusque-là, c'était simple.
Ensuite, j'ai tjs gardé une fonction de chargé de cours à l'école de manipulateurs radio (équivalent BTS). Là c'est plus rude: 50 agités, svt frustrés d'avir loupé médecine, dentaire ou kiné, et pas tous des flèches. Je les ai tjs respectés: mes cours magistraux sont effectués dans une langue académique parfaite, le plus svt je n'ai aucun support (cad que je fais mes schémas d'anatomie et la représentation des champs d'irrradiation de mémoire, à la craie, au tableau, après avoir détaillé les objectifs et le plan du cours). Ils se tiennent tranquilles. Lorsque je dicte les phrases-clés, je ralentis le rythme.
Et à ce moment-là, ils se mettent à tachtcher (parce qu'il y en a un qui prend le cours et que les autres n'en ont rien à f…)alors que mon cours est fait au rythmr de leur compréhension (et qu'à la sortie, qui a pris des notes (au max 2 pages 21*29.7 par heure) a tout compris)
Colère. Deux types de foutriquets se présentent pour une sanction:
- la pétasse qui sse dit qu'elle aurait mieux fait de se faire les ongles;
- le petit con qui veut épater les gonzesses en se montrant détaché, désabusé, indifférent à l'orateur (qui officie pour moins de 20 E/heure)
Un jour, c'est la pétasse, l'autre c'est le petit con qui se fait allumer.
Du style:
Mademoiselle (ou Monsieur): j'adore rigoler, alors si vous voulez partager votre bonne humeur, n'hésitez pas, je suis bon public.
- Oh, non, monsieur, c'est une idée que vous vous faîtes.
- Bon, eh bien, au tableau. L'année dernière, vous avez étudié la radiobiologie? Alors expliquez-moi pourquoi après irradiation pour cancer de prostate on attend 3 mois pour doser les marqueurs tumoraux et évaluer l'efficacité du traitement?
_ euh… beuh… MEUH… ben c'est qu'ça march'pas tout d'suite.
- vous auriez pu dire que la mort cellulaire est mitotique et différée jusqu'à 5 générations de cellules filles. Retournez à votre place et gardez en tête les fondamentaux.
Deux mecs qui se prennent pour des athlètes sexuels se racontent, avec force ricanements, leurs exploits de la dernière folle nuit des infirmières. Subrepticement, je les ai coutournés, et les gourmande, leur faisant valoir que l'ewiges Wiebliche méritait mieux que leurs plaisanteries -pendant mon cours, après, je m'en tape-
- Oh non, docteur C…, c'est juste que ma copine vient de m'envoyer un SMS
- Monsieur, vous êtes un sacré foutu polisson, et vous allez au piquet pour 5 minutes. Ensuite, je vous autorise à reprendre votre place et à prendre des notes.
Stupeur.
- Mais m'sieur…
- Le piquet, c'est par là.
Et je montre le fond de la salle.
Le gamin, sans moufter, se déplace, sous les rires de ses copains, et va au piquet.
- M'sieur, j'voulais pas…
- Dans 5 minutes vous regagnez votre place.
Rire généralisé.
Le gognant essaie de ssortir par la porte de derrière; malheureusement, elle est fermée.
Rire intégral.
-S'il vous palaît, m'sieur, j'aimerais mieux m'en aller.
Explosion dans la salle.
- Libre à vous de trouver une autre issue, mais il vous faudra passer devant ma chaire.
- et si je retournais à ma place, m'sieur, on s'en tiendrait là?
- dans une minute, mais pas avant.
-C'est que, Dr C… vos cours sont tellement super qu'on n'a pas besoin de les apprendre!
(c'est surtout que quand un sujet de cours, à l'exam, tombe sur mes interventions, ils ont des notes inespérées)
- vous êtes trop sympa.
(de génération en génération, à leurs cadres et leurs moniteurs: obtenez de régis C… qu'il nous fasse un max de cours!)
Le calme est rétabli. Ne restent que qq minutes pour remplir les objectifs.Heureusement j'ai prévu. La dictée se déroule dans un silence de cathédrale. Mes mains sont multicolores, à force de manier des craies de couleurs, pour dessiner les os, les artères, les veines, les viscères, les lymphatiques.
Restent encore 5' pour les questions. Pas de questions.
- Vous êtes sûrs?
- Juste une chose, m'sieur, il paraît qu'à l'examen, qd vous corrigez, vous comptez les fautes d'orthographe. C'est moins combien pour une faute?
Et moi, rangeant mes craies, effaçant le tableau: les autres correcteurs, je ne sais pas. Si c'est moi, est-ce que vous pouvez imaginer que je ne vous colle pas une note éliminatoire si vous écrivez le français comme des porcs à l'engrais?
Petite expérience pour les jeunes enseignants qui se font un peu chahuter (normalement je suis sorti de ce cadre, mais il y a de fortes têtes qui me cherchent): quand ça part en couille, mettez-vous au fond de la salle, et dictez en regardant les jeunes par derrière. Cela les calme aussitôt. Ils sont sages comme des images, sauf pour vous demander s'il y a une virgule ou pas besoin entre deux propositions.J'interprète cela comme une phobie de la sodomie passive.

Laurent (2010-01-08T10:35:20Z)

Ce que j'ai découvert récemment, lié à l'effet télé, c'est qu'aujourd'hui on peut se permettre d'être désagréable, cynique, désabusé et à la fois exigeant avec ses étudiants: ils aiment ça et en redemandent.

Je ne dis qu'une chose: merci dr House!

tartaglia (2010-01-07T20:47:42Z)

Quand tu fais un cours magistral, David, tu gardes ton bonnet rouge et tes fringues à la mords-moi-le-noeud? Tes étudiants sont fagotés pareil? Tu comptes sur le peer-effect pour assurer l'efficience de ton enseignement?

tartaglia (2010-01-07T11:23:51Z)

Je ne me retrouve dans aucune des catégories que tu cites: mocassins, pantalon de coton épais (beige ou marron) veste fantaisie, chemise fantaisie, pas de cravate sauf exception. Peut-être devrais-je tenter le bonnet rouge.
@DM: à mon avis, la médiation culturelle, c'est un peu ça, mais en plus sublimé, ce qui ne doit pas les empêcher des faire des pitreries avec l'excuse de pratiquer une discipline académique reconnue et un enseignement validant.

Anonyme (2010-01-07T01:51:55Z)

Les sous-gants ca irait dans les rayons des sports qui se pratiquent dans le froid. Au hasard, ski ou patinage.

Ruxor (2010-01-06T01:31:17Z)

ivo → Je décris peut-être ma tenue de façon surprenante, mais à part éventuellement le bonnet rouge, elle n'a rien de vraiment surprenant. Ça fait juste « djeunz attardé », i.e., trentenaire qui n'assume pas son âge (ce qui est exactement ce que je suis, mais ce n'est pas comme si c'était rare).

ivo (2010-01-05T11:11:11Z)

Je trouve étonnant, pour quelqu'un de timide, d'oser autant d'excentricité, car avec un tel "équipement" on est sûr d'attirer les regards! Je ne suis pas spécialement timide, mais pour ce qui est des vêtements, je n'aime pas me faire remarquer.
Il y a quelque temps, on me dévisageait dans les rues, et ma femme commençait à se poser des questions aussi car c'était surtout des femmes. Dès que je sortais j'y avais droit, jusqu'à ce qu'on me dise à la piscine que je ressemblais à un comédien de la série des Tudors. Quand cette série a fini, le phénomène est retombé.

DM (2010-01-05T10:44:05Z)

@Baptiste C.: L'anthropologie, je vois ce que c'est, mais qu'est-ce que la médiation culturelle ? C'est ce que l'on appelait dans le temps « animateur de MJC » ?

Fork (2010-01-04T08:12:42Z)

Une photo, une photo ! :)

Baptiste C. (2010-01-04T08:11:58Z)

Ils ne sont pas en médiation culturelle à Paris 8, mais en "Anthropologie"… les jahjah


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 66119f


Recent comments