Comments on Discours de commémoration du 9 novembre

tartaglia (2009-11-12T01:26:29Z)

fork: oui, j'imagine (rire jaune)

Fork (2009-11-11T18:37:03Z)

Tartaglia → Ah mais la culture allemande, sans prétendre en être un grand spécialiste, je suis loin d'y être étranger ;)

tartaglia (2009-11-11T03:39:45Z)

@Fork: fut un temps, un major de l'industrie du disque diffusait une 9ème symphonie de Beethoven avec June A nderson dans la partie de soprano, dirigée dans des tempi affreusement lents (même mon Dieu Otto Klempereur n'aurait pas osé) par Lenny Bernstein. Ce qui permetait de faire passer la 9ème en 2 CD… avec en prime un débris un mur numéroté, façon collector. Il fallait acheter, mais tu étais sans doute un peu jeune… et l'enregistrement, outrancier et boursouflé, n'a pas laissé de trace dans l'histoire du disque.
A mon avis, le souvenir du mur devrait s'effacer au fil des ans, mais la 9ème est toujours grande - parce que c'est de l'art. J'en reviens toujours à Fürtwängler (Bayreuth 1951, avec Elisabeth Schwazkopf, transfigurée) et Klemperer avec l'Orchestre de la BBC dans les années 60 (très apollinien mais lent)disponible en CD et DVD - le DVD est extraordinaire car il montre ce vieux chef lourdement handicapé maîtrisant totalement l'orchestre et les solistes (pas un décalage, si ce n'est des décalages subtilement calculés).
Il y a aussi une version non éditée mais qui peut ressortir avec Karl Böhm et le symphonique (et oui, pas le philarmonique de Vienne pour une fois) de Vienne avec un quatuor de solistes hors toute norme (Wilma Lipp, la Reine de la Nuit de Furtwängler et Karajan; Elizabeth Höffgen, mezzo-soprano pilier du Staatsoper pendantr 20 ans; Anton Dermota, sûrement le plus grand ténor - avec Josef Réthy_ mozartien du 20ème siècle (avant Simoneau ou Gedda) avec son ton slave, son rien de robustesse (Il chantait Florestan dans Fidelio!)et son timbre melliflue, enfin Paul Schöffler, grand baryton_basse d'opéra (Le Comte, Pizzaro et surtout Sachs) et de lieder. Oublie le mur, cher Pierre, et ses débris, et reviens aux fondements de la culture allemande: tu verras que cette dérisoire construction ne pouvait résister éternellement aux beautés de la culture générale
@ tu remarqueras, David, le lien subtil avec un de tes derniers posts…

Fork (2009-11-10T12:29:59Z)

Je suis peut-être ridicule en disant ça, mais j'ai été déçu que le logo de Google pour commémorer la chute du mur n'ait pas été diffusé sur la page d'accueil française.
Enfin, moi je ne regrette qu'une chose, c'est de ne pas avoir été assez vieux au moment de la chute pour m'en souvenir.

tartaglia (2009-11-10T11:55:16Z)

Tout le problème est de savoir si la chute du mur de Berlin est facile à commémorer. Pour moi, ce n'est pas le cas - ou dans ce cas, il faut limiter la participation aux Européens et se garder de faire intervenir les Russes et même les Américains. La chute du mur de Berlin a débouché sur un nouvel ordre européen (après quelques scories en ex-Yougoslavie) tel qu'il n'existait plus depuis 1914; et dans cet ordre européen, ni les Russes ni les Américains n'ont leur mot à dire, si ce n'est d'exprimer leur repentance d'avoir instrumentalisé l'Europe pendant la Guerre Froide.
Demain nous allons commémorer le 11/11 alors que plus un ancien combattant n'est encore de ce monde. Et pourtant, cette cérémonie me paraît plus simple à commémorer: elle ranime le souvenir d'une victoire à la Pyrrhus et surtout d'un sacrifice: sacrifice de millions de vies, suicide des grandes nations de l'Europe (France, Royaume-Uni, Allemagne) qui ont perdu leur rang dans le leadership mondial, démantèlement de l'empire austro-hongrois, double révolution en Russie, création de conditions propices à la montée du nazisme.
Coq-à-l'âne: la Russie de Poutine et Medvedev qui a réhabilité à peu près tout le monde a-t-elle songé à réhabiliter Kerensky?

xavier (2009-11-10T09:01:56Z)

Exemple:
Nicolas Sarkozy: "La chute du mur de Berlin était une libération".
"était"?!? Je pense qu'il voulait dire "a été" mais que cette nuance (sic!) du francais echappe au plumitif qui écrit ses discours.
Oublions le passé simple…trop complexe sans doute…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 5a5df1


Recent comments