Comments on Confusion nocturne

Gelsomina (2009-11-24T13:24:24Z)

Je te lis avec un peu de retard et j'avais déjà failli t'écrire il y a trois ans. Je souffre pour ma part de paralysies du sommeil liées à une forme mineure de narcolepsie dont elles sont la seule manifestation. Une horreur. Ca ressemble un peu à ce que tu décris : perte totale des repères dans le temps et dans l'espace mais pire encore, éveil complet,pensée totalement claire avec l'impossibilité d'ouvrir un oeil. Je me prends à croire que j'ai réussi à bouger une main pour ouvrir mes paupières avec mes doigts mais c'est comme si elles étaient littéralement cadenassées. En fait, je suis toujours gisante, immobile. Se greffe sur cette horreur le phénomène des "faux réveils". Tu es persuadée que tu es éveillée, tu te lèves et tu vaques à tes occupations matinales : tu prends ton café, tu allumes le poste, tu jettes un coup d'oeil sur un billet écrit la veille. Et brusquement, tu vois, debout devant le micro ondes, un de tes collègues qui te regarde narquoisement. Un collègue qui ne viendra jamais chez toi. Tu réalises alors que tu ne t'es jamais levée, que tu es toujours dans ton lit, intégralement dépourvue de toute tonicilé, les yeux toujours fermés à clef et que le moindre mouvement est inenvisageable. Tu prends ton mal en patience et tout à coup tu te lèves d'un bond, soulagée que pour cette fois encore, tu t'en sois sortie, mais il peut s'agir d'un second "faux réveil" et rien ne peut te prouver lorsque tu crois être debout que tu l'es vraiment. Plus anxiogène tu meurs.L'institut Pasteur a analysé mon sang et y a trouvé les trois allèles récurrents chez les narcoleptiques…Le phénomène est particulièrement fréquent lors des siestes en cours de journée. On parle très peu de ce type de trouble du sommeil car les intéressés auraient vite fait de passer pour fous. Moi je suis en empahie totale avec tous…

pascal (2009-11-05T21:05:30Z)

Appelle Tristan Moir le mercredi soir entre 23h et 1h30 du matin sur 95,2FM.

Écoute d'abord quelques appels pour comprendre comment il procède.
Tu dois raconter ton rêve au présent.

Il a mis en ligne un dictionnaire des symboles qui peut t'aider :

http://abcdreve.fr/

N (2009-11-02T00:49:12Z)

C'est trop drôle : en même temps tu donnes un billet qui attirera les analyses psy les plus saugrenues, et en même temps tu t'en défends…

Laurent (2009-10-30T09:53:13Z)

>(les psychanalystes de comptoir auraient certainement beaucoup à dire sur ces thèmes-là !).

Pour faire de la métapsychologie de comptoir, je trouve plus cette phrase bien plus intéressante…

tartaglia (2009-10-27T14:53:38Z)

Cela se voit beaucoup dans les névroses de guerre. Ma mère, qui habitait près d'une gare pendant sa petite enfance, durant la guerre de 39-45, a vécu de nombreux réveils nocturnes lorsque les Alliés se sont mis à bombarder les voies de chemin de fer. Quand l'alerte était donnée, ses parents l'emmenaient se réfugier dans un tunnel alors que les bombes pleuvaient. Elle en rêve encore.
Sinon, on peut imaginer que tes parents t'ont donné une éducation spartiate et te menaçaient fréquemment de t'enfermer parce que tu étais dissipé, bruyant…
Enfin, cela peut renvoyer à un fantasme d'isolement volontaire lié à l'angoisse de la scène primitive…

valerio (2009-10-27T14:22:10Z)

Mais keski te dit que tu *croyais* ne pas être chez toi? En fait, des lutins t'on transporté durant ton sommeil et qd tu t'es réveillé, tu t'es tellement agité qu'ils ont pris peur et t'ont assommé puis remis dans ton lit!

grisnoir (2009-10-27T10:47:35Z)

bonjour
je ne suis pas médecin, mais concerné par les problèmes de sommeil, car je souffre d'apnées du sommeil…
votre description semble correspondre à la phase lente du sommeil, survenant en début de nuit et caractérisée par des terreurs nocturnes et du somnambulisme.
source: wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur_nocturne.
sous toute réserve, bien sûr.

Fork (2009-10-27T09:15:09Z)

La confusion dans la parole / pensée est peut-être plus courante. Ça m'arrive à moi aussi de me réveiller et de penser à n'importe quoi. Un peu comme dans un état fiévreux en fait. La désorientation par contre, niet.

P.S. : Je me pose la question saugrenue de savoir ce que donnerait une telle désorientation couplée à un été polaire…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 56453e


Recent comments