Comments on Comment se repérer dans Babel ?

Ruxor (2009-01-24T16:18:16Z)

Jean Bombeur → « Allons ! descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres. » (Traduction de Port-Royal.) Ce n'est pas du phénicien, c'est de l'hébreu. (Évitons les trolls récurrents pour savoir si l'alphabet phénicien est, ou n'est pas, le même que l'alphabet hébreu ancien.

Fork (2009-01-24T08:20:53Z)

@nameornick : ouaip, mais là tu rajoutes encore un problème en plus : la traduction automatique ;) (et c'est déjà dur à faire sur un texte, où toutes les informations sont disponibles en même temps, alors en temps réel j'ose pas imaginer ce que ça donnerait (j'imagine que les interprètes en savent plus sur le sujet que moi)).
Donc à mon avis, 10 ans c'est largement trop peu pour faire tout ça !

zEgg (2009-01-23T23:53:49Z)

>>C'est quoi cet ostracisme ? Aurait-on volontairement écarté l'islandais, seule langue authentiquement et purement scandinave ?

Je qualifierais plus facilement l'islandais de langue norroise que scandinave. Le qualificatif "scandinave" est utilisé par les Européens de l'Ouest pour parler des langues (ou peuples) germaniques septantrionaux. À mon avis cela vient d'une petite région sud de la Suède : la Scanie, qui pour moi est au Sud ! À ce titre, j'ai du mal à considérer l'Islande comme Scandinave (même si elle fait partie du Conseil du Nord). Ici en suède on parle plutôt de "nordiska språk" ("nordiske språk" chez nos amis les norvégiens, "nordiske sprog" chez les danois).
Si on rassemble souvent le triptique Suédois, Norvégien, Danois, c'est à cause de leur (relative) intelligibilité mutuelle : je peux discuter -5 minutes !- avec un norvégien en suédois, ou lire -5 minutes !- un journal danois. J'ai une amie islandaise qui vit dans ma résidence, et je ne comprends absolument rien quand elle téléphone chez elle (on se parle en anglais ou occasionellement en suédois).
Quant à "l'authenticité" de l'islandais, mouais, son caractère insulaire a fait que cette langue est demeurée très peu changée depuis près d'un millénaire. Mais je n'aime pas faire de l'eugénisme linguistique. Toutes les langues sont authentiques pour moi.
À la limite, des langues comme le féroïen ou le gutnisk constituent des artefacts plus intéressants.

À nouveau, je vous invite à regarder les vidéos sur les langues Germaniques du canal <URL: http://se.youtube.com/user/ProfASAr >. La prononciation est vraiment très bonne. Sa lecture sur l'histoire des langues germaniques est très intéressante aussi.

Jean Bombeur (2009-01-23T19:31:50Z)

Qu'y a-t-il écrit (en phénicien) au début ?

nameronick (2009-01-23T17:29:03Z)

@Fork: en tout cas ça serait bien si une telle reconnaissance automatique pouvait être possible. Rêvons un peu: dans 10 ans tous les téléphones portables seront équipés d'un logiciel de reconnaissance/synthèse vocale pour faire de la traduction en temps-réel avec n'importe qui dans la rue (si c'est bien ce qui nous attends les profs de langue ont du souci à se faire…).

Jacques Sélaire (2009-01-23T17:00:57Z)

En effet, le jeu est intéressant, pouvant se considérer comme une des très nombreuses variantes de la dégustation d'un vin à l'aveugle, pour en identifier l'origine, le cru, l'année, la parcelle de vigne, le jour exact de la vendange, etc. Le jeu des langues est malheureusement limité à une dizaine de villes dans le monde, et je n'ai plus le loisir d'y jouer, d'autant plus que, l'âge aidant, je deviens à peu près sourd comme un pot.
Il existe un jeu plus répandu et également stimulant: pour une langue très répandue, deviner l'origine de la personne qui la parle, si possible sans s'appuyer sur des barbarismes. En français, différencier le parisien du canadien est trivial, mais deviner le canton de résidence d'un suisse francophone est déjà plus coton. À ce jeu, la langue la plus intéressante reste l'anglais, car fortement corrélée au lieu d'apprentissage. L'anglais d'un japonais peut presque se considérer comme une langue différente de l'anglais d'un texan (par ailleurs incompréhensible pour beaucoup de gens, sauf peut être pour feu Pál Erdös).

iPidiblue vieux normand (2009-01-23T13:49:43Z)

C'est quoi cet ostracisme ? Aurait-on volontairement écarté l'islandais, seule langue authentiquement et purement scandinave ?

Cf http://fr.wikipedia.org/wiki/Islandais

Jeremy (2009-01-23T12:04:05Z)

Le truc pour différencier le hindi du tamoul, c'est que dans le hindi quasiment toutes les propositions sont ponctuées par un "hai" clair au H très aspiré.
Mais il y a très peu d'hindiphones à Paris, la communauté indienne (ou sri lankaise le cas échéant) est essentiellement tamoule.

iPidiblue belge une fois (2009-01-23T10:36:32Z)

Tu reconnais le suisse au moins ?

zEgg (2009-01-23T10:17:12Z)

>comme mon blog est fréquenté par des gens infiniment raffinés et cultivés, >j'imagine que je vais provoquer la consternation par cet aveu : mais oui, >comme ça, au pied levé, je suis incapable d'identifier du danois, du suédois >et du norvégien parlés — surtout pas les deux derniers
Le problème de l'intelligibilité mutuelle scandinave ferait un bon sujet pour ton club de confusion mentale.
Effectivement, le norvégien parlé est très proche du suédois parlé, et même moi, qui ai un peu de bouteille avec le suédois, j'ai des problèmes. Le meilleur conseil que je puisse te donner pour reconnaître le suédois, c'est que c'est de loin la langue la plus "chantante" des trois. À tel point que certains linguistes considèrent que c'est la seule langue tonale d'Europe, mais je trouve cela étrange car quand on dit "langue tonale" on pense tout de suite aux langues d'Asie du Sud-Est (Mandarin, Thai, etc.).
En revanche le norvégien ÉCRIT (ou plutôt LES norvégienS écritS, puisqu'il existe deux manières d'écrire la même langue, le norvégien Bokmål, et le norvégien Nynorsk) est très proche du danois !
Pour simplifier tu peux t'aider en te disant d'une part que "la phonétique danoise est la plus proche de la phonétique allemande" et d'autre part que "le norvégien est du danois parlé avec un accent suédois".
Cela dit les trois langues sont tellement proches l'une de l'autre que je ne pense pas que quelqu'un qui parle et comprend les trois peut prétendre parler trois langues.
Après en scandinavie, il y a aussi le finnois (et pas "finlandais" comme les habitants !), qui n'a RIEN À VOIR, ce n'est même pas une langue indo-européenne (quand j'en rencontre j'ai toujours envie de leur demander, consterné "mais qui est-ce qui vous a demandé de parler comme ça ! ?")

>je trouverais ça très intéressant, moi, qu'une vidéo m'explique — échantillons >de conversation à l'appui — par quels indices identifier quelque chose comme >200 langues différentes ; et ce serait rigolo de faire des jeux ensuite.
Je te recommande les *excellentes* vidéos du professeur Alexander Argûelles, hyper-polyglotte : <URL: http://se.youtube.com/user/ProfASAr> pour le moment il n'a réalisé ces aperçus que pour les langues germaniques.

>le jour où j'entendrai deux personnes apparemment asiatiques parler en >swahili, je serai bien bluffé et je ne m'en rendrai même pas compte (et c'est >dommage, parce que ça a de la classe, pour deux Thaïlandais à Paris, de parler >en swahili).
Les gens parlant le swahili et n'étant pas directement originaires de pays d'Afrique de l'Est, je les découpe en trois catégories :
- Les linguistes/philologues qui l'ont appris pour le plaisir d'apprendre une langue exotique
- Les fils d'anciens colons. Par exemple je connais un belge au physique caucasien dont c'est la langue maternelle.
- Les exécutifs responsables de communication de grosses boîtes américaines (j'ai rencontré un type de chez IBM à un forum qui a réussi à échanger quelques mots avec un pote tanzanien),
je trouve personnellement ce dernier cas assez suspect et je préfère ne pas en savoir plus.

Bertie (2009-01-23T09:35:50Z)

Saupoudré d'imparfaits du subjonctif, ce texte m'a l'air d'être écrit en une langue très belle et hélas presque morte qu'on appelle, je crois, le français.

Fork (2009-01-23T07:06:34Z)

En ce qui concerne le danois / suédois / norvégien, ce n'est pas vraiment étonnant que ce soit délicat de les distinguer entre eux. Vu que tu en parles, j'imagine que tu le sais déjà, mais un suédois (par exemple) comprend un norvégien ou un danois à l'oral, les langues différant surtout par leur accent (et aussi j'imagine l'orthographe pour certains mots, déjà qu'elles n'utilisent pas la même lettre pour le ö). Et puis étant donné qu'il peut déjà y avoir de notables différences d'accent au sein d'un même pays (e.g. le suédois de Stockholm par rapport au suédois de Göteborg), ça rend encore la distinction *à la volée* plus difficile.

Ah, et le jeu de reconnaissance serait sans doute amusant effectivement. Et puisque je commence tout doucement à faire du traitement du signal, je rajoute les questions (que tu n'as pas formulé explicitement) : est-il possible (dans la mesure des connaissances actuelles en la matière) de reconnaître une langue automatiquement sans aucun autre indice qu'un échantillon ? Quelles sont les distances « numériques » entre deux langues ?


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: fb70ac


Recent comments