Comments on Résultat en proportion des inscrits

tartaglia (2007-05-29T13:32:15Z)

David,

les Archives des Sciences Insulaires souhaitaient depuis longtemps associer un mathématicien à leur comité éditorial. Votre commentaire sur la probabilité de voter et d'être inscrit nous indique que vous êtes l'homme de la situation.
les Archives des Sciences Insulaires (Arch Insul Sci) sont une revue de parution variable dont l'objectif est la description,l'interprétation et la modélisation de phénomènes spécifiques au milieu.
L'objectif est de dépasser les sujets habituels comme:
- physique et chime:la recherche de l'optimum dans l'utilisation de la dynamite;
- géographie et climatologie: la répercussion des incendies sur le réchauffement climatique: mythe et réalité;
- biologie et médecine: la survie globale et la survie sans arrestation dans le maquis: étude multifactorielle, etc…
Nous avons le projet d'un numéro sur les approches non bayésiennes du maniement des urnes.
Pouvez-nous faire un papier sur le sujet suivant:
Dans quel espace vérifie-t-on:
-la probabilité de voter est parfois supérieure à la probabilité d'être inscrit;
- la probabilité de voter sans être inscrit est distincte de zéro;
- la somme de la probabilité d'être inscrit et de la probabilité de ne pas être inscrit n'est jamais égale à un.

Aidez-nous à relever notre impact factor!

D (2007-05-12T16:32:27Z)

Non space boy: tu imagines qu'un partisan équivaudrait à cinq citoyens adhérant faiblement ! Déjà que certains ont eu du mal avec un choix binaire mais de là à peser une adhésion faible, moyenne et forte,personne n'en voudrait et à raison. Je crois qu'effectivement le profil des deux finalistes a dû en mécontenter pas mal. Le paradoxe, si mon cas est symptomatique, est qu'un vote par abjection d'un candidat (surtout de son programme) m'a aiguillé sur une candidate que je méprise presque autant. Et effectivement son comportement arriviste au soir de sa défaite pouvait être ressenti comme culminant dans l'indécence. Souriez, vous êtes filmée ! (Post-scriptum pour une démocratie médiatique et médiocratique. )

anonyme (2007-05-11T21:36:50Z)

Ce qui est frappant, c'est les scores très bas de Chirac et Jospin (mis à part 2002).

Et à gauche, le casse-tête semble être de trouver un successeur à Mitterrand.

Dionysos (2007-05-11T19:13:44Z)

Je complète: on atteindrait pas ainsi 100 pct, et c'est tant mieux. Il ne faut pas être choqué par l'idée qu'une voix positive se verrait annulée par une voix soustractive. On annule aucun vote, on relative seulement par rapport à une autre sensibilité tout en évitant un fausse adhésion "forcée".

space boy (2007-05-11T17:04:00Z)

Marrant Dionysos, mais j'ai eu exactement la même idée que toi.

Je pense que c'est la personnalité des deux finalistes annoncés qui a fait germer cette idée dans beaucoup de cerveaux.

J'ai -comme beaucoup- voté surtout contre une candidate que je ne pouvais pas voir en peinture. Je me suis un peu pincé le nez, mais je me suis résolu à voter pour lui.

Et comme toi, l'attitude indécente de la perdante du 2nd tour a raffermi cette proposition dans ma tête.

Avec un peuple de matheux, on pourrait même aller plus loin (mais là, c'est un délire assumé)

7 (!!!) bulletins de votes pour chaque candidat:

Un vote nul (0 pt); un vote de « légère adhésion » (+1), de « bonne adhésion » (+2) de « totale adhésion » (+5) et bien sûr des votes négatifs (valant respectivement - 1; - 2 et - 5).

Bien sûr, on imagine la polémique possible provoquée par le cas où le perdant aurait le plus de voix "favorables" (une "totale adhésion" vaudrait 5 "légers rejets").

Serait si choquant? Cela signifierait que le perdant n'a pas suscité tant d'adhésion que cela et que ses soutiens sont plutôt mous. Rappelons que l'on aurait tous dans l'urne, les mêmes possibilités de mêmes votes.

Dionysos (2007-05-10T21:02:51Z)

Il m'est venu une idée avant le vote du second tour. Une réforme électorale amusante et réalisable serait de disposer de quatre bulletins au lieu de deux pour les protagonistes finaux : ainsi un vote pour Sarkozy, un pour Ségolène, un contre Sarkozy et un dernier contre Ségolène. Les deux derniers seraent purement soustractifs : ils enlèveraient une voix au candidat qui nous révulse le plus sans adhésion à un(e) autre qui nous révulse. Ceci ne serait pas si coûteux et en outre serait susceptible d'affiner l'adéquation entre la convition et l'utilité. Il est vrai que certains pourraient s'emmêler les pinceaux mais je crois que ça vaudrait le coup. Un avantage fort serait de ne pas être ainsi captif d'un(e) candidat s'appuyant sur son score pour se maintenir ensuite dans des jeux de pouvoir interne alors qu'une part importante de celui-ci ne relèterait absolument pas un accord sur le fond.

phi (2007-05-10T17:52:46Z)

Ton analyse est pertinente si tous les abstentionnistes sont des votants blancs…

ce serait intéressant de voir si l'on peut établir un lien entre l'abstention et le vote blanc et estimer alors la proportion de blancs dans l'abstention, supposant que le ratio des candidats parmi les abstentionnistes restants est le même que celui parmi les votants, ce qui ne me semble pas non plus évident mais quand même raisonnable car un blanc a plus de raisons de rester chez lui qu'un partisan.

Alors, par exemple, on pourrait poser que les blancs abstentionnistes sont 2 fois plus nombreux que les blancs votants, que les abstentionnistes restants se répartissent entre les candidats dans la même proportion que les votants et le résultat de Sarkozy serait sans doute alors encore amoindri.

nickit0 (2007-05-10T06:43:54Z)

On constate que le nombre des exprimés par rapport aux inscrits n'a finalement pas été si élevé que ça : 81% environ. Contre plus de 86% en 1965 et 1974, et plus de 82% en 1981 et 1988.
En fait une caractéristique semble être le poids plus fort des votes blancs. Il y avait 86% de participations, donc un vote blanc à plus de 4%; d'habitude il me semble c'est plutôt aux alentours de 2%.

Ruxor (2007-05-09T21:54:50Z)

Non, l'emploi du mot bidouillage n'est pas spécialement péjoratif.

Bort (2007-05-09T21:44:37Z)

Le tableau serait plus lisible si tu disais que le gras indique les gagnants, et que seuls sont présentés les résultats de second tour.

Et c'est vrai que c'est quand même plus frappant si on lit d'abord ton analyse dans les commentaires.

Est-ce que l'emploi du mot «bidouillage» signifie pour toi que le Conseil constitutionnel effectue des manipulations douteuses?

space boy (2007-05-09T13:49:22Z)

Ce qui me frappe c'est la très belle place de Giscard:

Ce qui me frappe c'est la très belle place de Giscard:

Son avance "médiocre" (50 et des poussières) l’a souvent mis dans la peau du président le moins bien élu.

Pour revenir à Sarkozy, ce qui est énervant, c'est cette obsession des journalistes – courant au secours – de la victoire à le présenter comme l'un des tout meilleur score au prix de pirouettes intellectuelles les plus stupides les unes que les autres.

Ruxor (2007-05-08T19:31:57Z)

KKMD → Ce qui me frappe entre autres, c'est que

(1) Un seul candidat a jamais dépassé les 50%, et c'était dans des circonstances très particulières.

(2) À part le premier et les deux derniers, tout ça tient dans un mouchoir de poche.

(3) Les gagnants ne sont pas largement devant les perdants. Sarkozy en 2007 fait à peine mieux que Mitterrand en '74, Chirac en '95 faisait moins bien que Giscard en '81, et même Royal a fait mieux que Pompidou (OK, c'est particulier, l'élection de Pompidou).

KKMD (2007-05-08T18:23:36Z)

Je ne comprends pas bien ce qui est censé frapper…

tyfv (2007-05-08T18:19:45Z)

Travail inachevé, manque les ratios:
vote/suffrage exprimé
vote/blanc+abstention
Et bizarrement, ce n'est plus la même blague!

Fred le marin (2007-05-08T17:58:45Z)

C'est confortable oui. Mais pas pour tous bien-sûr.
"Tous ne sauraient figurer parmi…"
Remarque, pourquoi s'en faire ? Car c'est binaire : soit la droite, soit la gauche.
Les extrêmes ne sont quasiment pas représentés (je regarde le bas du tableau), et surtout à gauche d'ailleurs (absence).

Alexandre (2007-05-08T16:49:27Z)

Travail très intéressant…mais qui ne permet d'empêcher de dire que Nicolas Sarkozy a tout de même été élu plus que confortablement!


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 0c5a4c


Recent comments