Comments on Fragment littéraire gratuit #96 (une galerie de portraits)

Ruxor (2009-01-24T16:21:39Z)

Langue au chat → Ah mais je n'ai moi-même pas idée de la réponse… Comme d'ailleurs pour la plupart des mystères que je sème dans mes fragments littéraires gratuits. (Souvent j'espère secrètement qu'un lecteur proposera une explication géniale.)

Langue au chat (2009-01-19T15:18:52Z)

Allez, ça suffit comme ça ! Ça fait plus de deux ans, explique nous maintenant !

Ruxor (2006-09-28T14:37:16Z)

En tout cas, pour ma part, je considère que ce n'est ni une faute ni un anglicisme, et que cet emploi est parfaitement bon. (Je défends également les constructions du style “mon point c'est que”, qui ne sont ***pas*** des anglicismes contrairement à ce que prétendent des pédants mal informés.)

phi (2006-09-28T11:55:22Z)

Les Français semblent considérer qu'il y a une raison à tout et qu'elle est unique. Pour sortir de ce cas général, il faut donc une *bonne* raison. Ainsi, la loi française veut toujours qu'il y ait un respionsable. Les Anglais sont plus pragmatiques et notent comme déjà remarquable en soi lorsqu'il "y a raison".

Abie (2006-09-28T07:37:08Z)

"c'était probablement pour une raison."

Anglicisme. Je lutte contre ma tendance à en faire tout le temps, alors j'en vois partout…
"Il y avait probablement une (bonne) raison" me semble bcp plus idiomatique.
Des linguistes dans la salle?

KKMD (2006-09-18T14:15:28Z)

Une de mes premières réactions a été de me dire que s'il manquait des noms, c'est que certains n'étaient pas encore connus, voire pas encore nés, mais ça ne collait pas vraiment. Je vote "il n'y a rien à chercher, l'auteur essaie juste de faire marcher le lecteur à peu de frais".

Stranger (2006-09-17T12:30:50Z)

Quand au grand Ruxor Madore, tout à l'arrière plan, il tenait contre lui le Codex par lequel il avait amorcé la première Evolution. Mais peu connaissaient l'infatigable labeur qui y avait conduit, et les innombrables pensées, et la répétition infinie des plus anodines secousses d'une existense, dont il avait du jour après jour ensemencer son journal avant que ne germe enfin l'Idée. Mais cette frêle et ardent silhouette avait seule su décrypter le rébut dont chacun des autre formait un élément. Les archives enregistraient sous le nom de Fragment littéraire gratuit 96 la première amorce de la future germination. Ceux qui se tenaient à ses côtés n'étaient autre que ceux des éléments futurs qui devaient encore apparaitre. Wang Chiang Ai, dans son vaisceau en orbite autour de Proxima Centorus, l'inventeur de la Charte des robots, et Seldon qui devait un jour lointain parachever l'oeuvre de Ruxor.

(bon d'accord c'est bancal)

flo (2006-09-16T19:40:34Z)

Stevenson, à côté de Russell, pour l'intérêt qu'il a lui aussi porté à l'oisiveté.

Fred le marin (2006-09-16T17:46:50Z)

Parmi les six hommes restant méconnaissables était caché Sir Fred Hoyle. En revanche, on pouvait d'emblée distinguer Marie Curie (en noir et blanc).
Mais qui était celui qui avait, disait-on, réalisé l'exploit d'explorer "World Of Warcraft" de long en large ?
Il faut avouer qu'à son époque, les mondes virtuels naissaient, continents numériques en éclosion et à peine défrichés…


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: f41d56


Recent comments