Comments on

Nicolas (尼古拉) (2005-10-24T08:38:04Z)

La recherche d'un caractère chinois est assez sportive. Si on a la chance de pouvoir manipuler le caractère sur un ordinateur on peut facilement en trouver la signification via des sites comme http://www.chine-nouvelle.com/.
Si on connait bien l'anglais on peut essayer de deviner le sens anglais et de regarder la traduction (c'est que je fais car j'ai un traducteur anglais<->chinois). Les résultats sont aléatoires.
Si on connait la prononciation (pinyin ce qui suppose de connaître environ 3000 caractères de base) n'importe quel dictionnaire fera l'affaire.
Si on débute, le mieux c'est de commencer avec ce livre : http://www.amazon.com/exec/obidos/ASIN/0966075005/zipubooks/103-3824029-7919854
qui classe pratiquement 5000 caractères à l'aide de plusieurs méthodes logiques. La plus intéressante pour un débutant (motivé) est celle qui classe les caractères par clés. Grâce à moins de 300 clés principales on arrive à reconstruire le caractère en entier et donc on connait sa position dans le livre. Par ailleurs, ce livre est un excellent support pédagogique pour l'apprentissage des caractères car il permet de décrypter le sens qui se cache derrière un caractère sans forcément en connaître la prononciation (un peu comme un rébus)

Ruxor (2005-10-21T13:32:14Z)

Pour ma part, j'utilise le Cedict (chercher ce mot dans Google), c'est un bête fichier texte plat, que j'ai converti en utf-8 (j'ai fait une version zh_CN et une version zh_TW) et je me contente souvent d'un fgrep (une recherche simple, quoi) dans le fichier (par exemple en copy-pastant le caractère à rechercher). Parfois je fais aussi des recherches dans la base Unihan (d'Unicode).

phi (2005-10-21T13:18:29Z)

Est-ce des, euh, lettrés (idéogrammés?) pourraient expliquer aux lecteurs incultes dont je suis comment on recherche un mot chinois dans un dictionnaire?

Ruxor (2005-10-21T12:55:09Z)

DH → Ben *c'est* Mao. Je veux dire, c'est le nom de Mao (et ça se prononce… ben, Mao… sur un ton montant). Avec le prénom, c'est 毛澤東 (Mao Zedong), ou 毛主席 (le Président Mao).

DH (2005-10-21T12:48:59Z)

Au fait, l'idéogramme que tu donnes en titre est traduit par "poil,cheveu,laine,etc…". c'est quoi le rapport avec Mao ?

phi (2005-10-21T10:45:52Z)

La propagande est une chose, les écrits politiques en sont une autre; je ne conçois pas qu'un homme politique intelligent s'acherne à n'écrire que vers la populace, en l'occurrence majoritairement illettrée qui plus est, et se retienne de dire de temps à autre quelque chose de bien senti. On voit tous les jours à la TV (non, la publicité n'a pas été supprimée depuis il y a 3 mois, dernière fois que j'ai regardé la TV) des pubs pour débiles qui ne paraissent pas pour autant débiles. L'essentiel de la littérature est d'ailleurs une description de gens intellectuellement banals et cela n'empêche pas qu'elle ait été écrite par de vrais intellectuels, et est perçue comme telle.
Et puis il y a les paroles qui sont à la fois idiotes et sans intérêt propagandiste, tel ce président américain qui, lorsqu'un avion s'écrase sur un gratte-ciel, ne trouve rien de mieux à dire que "ce doit être un très mauvais pilote". Au passage, les classes dirigeantes sont assez fatalement héréditaires; là où il faut s'inquiéter, c'est lorsque la classe d'origine devient un facteur tellement prépondérant que les "bons aristocrates" ne sont même plus favorisés par rapport aux "mauvais aristocrates" et qu'ils deviennent minoritaires.
Et puis, le saviez-vous: 66% des jeunes Coréens du Sud disent qu'ils se rangeraient aux côtés de la Corée du Nord en cas de guerre…

BrunoNation(autodidacte) (2005-10-20T23:25:19Z)

--> Passant

A l'inverse, votre style lui, a une connotation enthousiaste typiquement d'extrémiste en dépit du contenu.

c'est amusant.

BrunoNation(autodidacte) (2005-10-20T23:21:45Z)

Oui. Dans le promeneur solitaire, on voit aussi la bêtise des remarques du Président (ie. sur les femmes du nord) qui ne sont intéressantes qu'étant donné le contexte social. C'est le principe du Loft, c'est le projecteur qui fait le contenu. Jean-Pierre Dupuy appelle cela des points fixes endogènes.

Mais bon, tous les dictateurs ne sont pas creux. Certains sont même très intéressants. Hélas ! :-)

Un passant (2005-10-20T22:54:52Z)

Voilà un angle d'approche rafraîchissant sur un des personnages majeurs du XXème siècle. La déception qu'il vous inspire par son absence supposée de talent littéraire par exemple est amusante, après tout chacun vit dans son monde et juge selon ses critères, surtout dans son blog. Pour parler plus sérieusement à un semi-intellectuel bobo parisien qui batifole en Linux install party (sic) dans son Ecole Très Supérieure, la préoccupation des dirigeants/dictateurs dans leurs ouvrages de propagande n'était pas à l'évidence de postuler pour le prix Nobel ou de subtiliser sur le dernier hexamètre à la mode. Documentez-vous sur la propagande, sur l'intérêt en politique des petites phrases creuses, nationalistes et martiales, sur la fascination qu'exerce la toute-puissante auprès des masses, sur la nécessité de galvaniser le peuple et de marteler à l'infini des slogans virulents à l'égard d'ennemis réels et fantasmés. Goebbels a écrit un ouvrage parfait à cet égard qui décrit les mécanismes de la propagande. Les citations du Wikiquote me semble exemplaires à ce titre et de l'excellente propagande : simple, unificatrice, orgueilleuse et comminatoire.

bidibulle (2005-10-20T18:59:14Z)

Au fait, je signale aux lecteurs de ce blog, qu'il a un ENORME stock de Petits Livres Rouges, à la librairie Le Point du Jour 58 rue Gay Lussac 75005 PARIS (Juste en face du departement de physique de l'ENS, il me semble…)

bidibulle (2005-10-20T18:28:05Z)

Ben il avait une bonne dose de cynisme, c'est deja bien assez.

Eric Hobsbawm rapporte les propos suivant de Mao:
<< Qui vous dit que l'Italie devait survivre? aurait déclaré Mao a Togliatti; Il restera trois cents millions de Chinois et cela suffira pour que l'espèce humaine continue>>

En 1957, << Mao laissait pantois ses camarades d'autres pays par le joyeux empressement qu'il mettrait à accepter l'inévitabilité d'une guerre nucléaire et son utilité pour obtenir la défaite finale du capitalisme>>

D'ailleurs c'est une thèse qui fut aussi soutenu par un trosko fou furieux, Juan R Posadas, dont le programme se resume sobrement en une phrase:

“We will travel to planets millions of light years away under a Socialist society.”

<URL: http://www.forteantimes.com/articles/176_trots.shtml >

phi (2005-10-20T13:34:00Z)

"debouts les damnés de la Terre", qu'elle dit, la chanson…
Un débile à la tête d'une (grande) démocratie, c'est déjà peu réjouissant… Une dictature éclairée, ce n'est pas drôle… Mais alors, la dictature d'un débile…
Dans le genre, Kim Il Sung est encore pire. Ses oeuvres complètes (une centaine de volumes) relatent la moindre visite d'usine où il prodigue conseils et exhortations aux ouvriers.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 18226b


Recent comments