Comments on Où ont disparu les modèles du bonheur ?

Ruxor (2004-09-02T13:14:45Z)

julio → J'ai adopté un petit frère, et par transitivité, les quatre autres de la famille deviennent aussi mes frères et sœurs : voir <URL: http://www.eleves.ens.fr/home/tourniai/moi/details.html > pour la présentation.

Anonymous Coward #1364 (julio) (2004-09-02T12:48:09Z)

Tiens je croyais avoir lu quelque part que tu n'avais pas de soeur ?

Anonymous Coward #1361 (GG) (2004-09-02T09:21:01Z)

L'idée du bonheur ne peut être que personnelle et "des archétypes assez clairs, des modèles du bonheur, des idéaux à atteindre ou au moins des codes de morale" ne sont que des illusions que possèdent chaque époque. "Être heureux, c'est à la fois être capable de désirer, capable d'éprouver du plaisir à la satisfaction du désir et du bien-être lorsqu'il est satisfait, en attendant le retour du désir pour recommencer. On ne peut être heureux si l'on ne désire rien. Le bonheur est ignoré de celui qui désire sans assouvir son désir, sans connaître le plaisir qu'il y a à l'assouvissement, ni le bien-être ressenti lorsqu'il est assouvi." (Henri laborit, Eloge de la Fuite). Nous avons tous des désirs différents (peu importe les raisons) et donc une vision du bonheur forcément différente, avec nos moyens pour l'atteindre…

A ce propos, je pense que la notion de bonheur est de nos jours allègrement amalgamée avec les autres notions de joie, de plaisir ou encore de bien-être. Ces mots ont des significations qui se recoupent mais qui ne se confondent pas (c'est mon humble avis). Tu vas me dire que je fais du pinaillage sémantique mais je me rattache à cette idée : "si on dilue dans une même signification des mots différents, on diminue d'autant son propre vocabulaire et ainsi sa capacité de compréhension et d'interprétation". Par exemple la joie se vit dans l'instant, elle est passagère ("La joie est une brûlure passagère" ; Camus) alors que le bonheur est un état disons d'une autre nature, plus complexe qui correspond à une période de notre vie. Pour moi il n'y a rien de plus idiot que l'expression "Que du bonheur !", lancée à un candidat-télé qui vient de remporter ses 1000 euros…

Autre expression intéressante : "Il avait tout pour être heureux" : une phrase qui voudrait signifier qu'il y a un seul et unique mode d'emploi pour être heureux, une phrase qui en fait révèle le déterminisme de celui qui la prononce : autrement dit sa façon rigide et prétentieuse de croire que son idée du bonheur est forcément la bonne, celle que tout le monde devrait forcément appliquer sous peine d'être jugé de "vivre une vie qui n'en vaut pas la peine".

---
Concernant la citation de Kundera : "le lecteur comprend que c'est moins le plaisir que la conquête qui les tente. Que ce n'est pas le désir de plaisir mais le désir de victoire qui mène la danse. Que ce qui apparaît d'abord comme un jeu joyeusement obscène se transforme imperceptiblement et inévitablement en une lutte à la vie et à la mort.". Ceci fait largement écho à ce que peut écrire Michel Houellebecq : ces deux auteurs se rejoignent en ce qu'ils décrivent un univers basé sur la notion de "dévastation" : dévastation des liens sociaux, de l'Amour, de la morale et du bonheur…

phi (2004-09-02T09:16:40Z)

Ce maître Zen devait être mathématicien…
D'un côté ça laisse l'espoir de construire une bonheur immense, de l'autre, de s'enfoncer dans des détails dénués de Signification.


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: 9ea708


Recent comments