Comments on 4+4=8

jko (2004-08-01T20:38:35Z)

à propos du titre de cette entrée : <URL:http://perso.wanadoo.fr/gery.huvent/page_4/the4page.htm>

Anonymous Coward #1245 (Alexandre) (2004-08-01T19:45:25Z)

Et ma curiositée est piquée… Ruxor s'identifirait-il à Thringot ou plutôt au jeune disciple?
bien sûr je sais que ce n'est pas forcément autobiographique! mais peut-être qu'il y a quand m^mee un lien avec l'auteur?

Ruxor (2004-08-01T13:19:03Z)

Alexandre → Je ne dis pas que ces histoires se veulent forcément « vraisemblables », hein… Mais tout de même, si tu imagines quelqu'un qui a consacré sa vie à une quête que sa famille lui a dictée, au moment où il a enfin accompli cette quête — et s'est donc libéré d'elle — et où il va mourir, il risque fortement de voir les choses de façon très différente ; le plus probable serait qu'il se dise que tout cela a été tellement inutile et absurde, mais peut-être qu'il peut aussi avoir la réaction que j'imagine.

Enfin bref, « 'Tis but thy name that is my enemy », tout ça tout ça.

Anonymous Coward #1243 (Alexandre) (2004-08-01T07:35:22Z)

la je reste sur le Carreau… on sait bien que la haine est un sentiment hautement suspect et que le pire est l'indifférence mais quand même… tu ne crois pas que tu exagere un peu? où diable vas-tu cherche tout ça?

Anonymous Hero (2004-07-31T22:13:28Z)

Cher David,
Je n'avais jamais lu ces quatre histoires d'amour - qui n'en font qu'une au final - et je les trouves adorablement belles, parce que c'est bien toi qui les a écrites, et qu'elles se constituent ainsi en signe - non pas en signe de littérature, mais en symptôme, dans tous les sens que peut avoir ce mot - de ce que peut être pour toi la réalité, c'est-à-dire pour nous la chose vivante et tangible d'un phantasme. Finalement, ton drame, sans doute, c'est d'être indéfectiblement cohérent, ce qui n'est pas un charme pour moi, mais c'en est un pour beaucoup d'autres, je crois.

Ainsi…

"1- Le vocable cru, lui disputer ainsi le cru, comme si d'abord j'aimais à le relancer, et le mot de "relance", le coup de poker n'appartient qu'a ma mère, comme si je tenais à lui pour lui chercher querelle quant à ce que parler cru veut dire, comme si jusqu'au sang je m'acharnais à lui rappeler, car il le sait, cur confitemur deo scienti, ce qui nous est par le cru demandé, le faisant ainsi dans ma langue, l'autre, celle qui depuis toujours me court après, tournant en rond autour de moi, une circonférence qui me lèche d'une flamme et que j'essaie à mon tour de circonvenir, n'ayant jamais aimé que l'impossible, le cru auquel je ne crois pas, et le mot cru laisse affluer en lui par le canal de l'oreille, une veine encore, la foi, la profession de foi ou la confession, la croyance, la crédulité, , comme si je tenais à lui, pour lui chercher dispute, en opposant un écrit naïf, crédule, qui par quelque transfusion immédiate en appelle à la croyance du lecteur autant qu'a la mienne, depuis toujours d'une autre langue, d'une langue toute crue, d'une nom à demi fluide aussi, là, comme le chant, et j'entends ricaner, pauvre vieux, t'en prend pas le chemin, c'est pas demain la veille, tu sauras jamais, la surabondance d'une crue après le passage de laquelle une digue devient belle comme la ruine qu'elle aura toujours au fond d'elle-même emmurée, la cruauté surtout, encore le sang, cruor, confiteor, ce que le sang aura été pour moi (…) telle phrase est venue, de plus loin que je ne saurai jamais dire, mais une seule phrase, à peine une phrase, le mot pluriel d'un désir vers lequel tous les autres depuis toujours semblaient, la confluence même, se presser, un ordre suspendu à trois mots : trouver la veine […]"
Derrida, Circonfession


You can post a comment using the following fields:
Name or nick (mandatory):
Web site URL (optional):
Email address (optional, will not appear):
Identifier phrase (optional, see below):
Attempt to remember the values above?
The comment itself (mandatory):

Optional message for moderator (hidden to others):

Spam protection: please enter below the following signs in reverse order: eacdd7


Recent comments